« Fred Pellerin | Accueil | Baise mon coco! »

Commentaires

Stéphane

EXCELLENTE caricature, tu pouvais pas mieux représenter la situation.
Je suis en parfait accord avec ta façon de voir les choses.

Je suis moi-même étudiant et je ne comprends pas qu'un étudiant chiâle pour des études l'endettant de 20 000$ qui lui rapporteront plus d'un million de dollar au cours de sa vie active. C'est peu payé selon moi.

ta blonde

Y, je comprends que cette situation puisse te faire chier. Je connais très bien la situation dans laquelle nous vivons ! Un artiste tel que toi, malgré tout le talent que tu possèdes, doit se débattre en tout temps pour assurer sa subsistance. Cette situation est extrêmement angoissante, selon moi. Je l'ai vécue lors de mes études au premier cycle mais surtout, lors de mes études au deuxième cycle... Pas d'argent, des dettes, des prêts et bourses (ridicules) et du stress. Mais heureusement, je me dis que c'est lorsque l'on est jeune qu'on a l'énergie pour affronter le stress engendré par le manque d'argent.

De mon côté, c'est vrai que j'ai bossé très dur pour arriver là où je suis. Je me suis dit que je devais performer un max pour obtenir des bourses de recherche décentes pour le doctorat. D'ailleurs, je faisais mon doc qu'à la SEULE condition d'être boursière. J'ai donné beaucoup de mon temps et je suis TRÈS endettée. Au doctorat, je ne pouvais pas me permetre de l'être davantage. Maintenant, mon questionnement se situe à autre niveau : à quoi sert ce système de performance universitaire ? La recherche est pervertie par l'appât du gain, la reconnaissance sociale, et ce, parfois au détriment de la pédagogie et de l'enseignement.

Selon moi, la grève des étudiants est légitime. D'abord, parce que cette histoire de tranformation du 103 M de $ de bourse en prêts n'a pas fait l'objet d'un débat, d'une consulation de la population. À mon avis, nous sommes encore dans un système démocratique où la consultation et la PARTICIPATION des citoyens et des citoyennes en constituent des fondements. Ensuite, parce que je pense que la cadence actuelle dans le milieu universitaire ne peut plus durer... Je sais que cet argument nécessite d'être étayé mais, on dirait que ça ne me tente pas, désolée. Troisièmement, que va-t-il se passer si des étudiants ne peuvent pas aller à l'unversité par manque de fonds ? Quelle sorte de société nous voulons ? Agir ainsi, d'après moi, c'est contribuer à l'augmentation des écarts entre les «ti-pôvres» et les « GROS RICHES ». Si les frais de scolarité avaient été plus élevés, je n'aurais jamais pu me rendre où je suis, et ce, peu importe mes capacités intellectuelles. L'accès à l'éducation ne doit pas être uniquement pour des jeunes qui proviennent des milieux favorisés.

Pour moi, ce qui doit être mieux gérer dans le domaine de l'éducation, c'est le «dilletantisme» des étudiants, leur «procrastination», leur niaisage. Là dessus, je n'ai pas de pardon. Quand on est jeune, c'est le temps de semer, pas de niaiser.

Je sais que ma réflexion est un peu éparse, mais là, je dois réfléchir à mon protocole de recherche.

Clau

En passant, Stéphane, j'ai pas mal plus que 20 000 $ de dettes.

En plus, je ne peux pas encore avoir d'enfants car avec tout ce que j'ai à payer, la famille prend le bord.

nico

Belle mentalité ça... ferme ta gueule et paye... Bien d'accord que les étudiants qui ont les moyens payent plus, mais baisser les impôts sur le dos des jeunes des régions et ceux dont les parents ont pas les moyens de les aider financièrement, j'ai pas mal de misère à gober ça.

On a besoin d'une véritable réforme du financement de l'éducation, pas de réformes passées en douce en espérant que les étudiants voient rien aller.

On est pas bornés et pour ce que j'entends autour de moi, pas mal d'étudiants sont d'accord d'augmenter les frais si ça s'accompagne de mesures pour garantir l'accessibilité aux moins nantis (position défendu par le conseil du patronat notamment).

Malheureusement, ce gouvernement aura jamais assez de couille pour le faire et avec des mesures stupides comme la coupe de 103 millions, il s'est mis les étudiants à dos pour un bon bout de temps.

nico, étudiant endetté, gréviste et pas mal écoeuré.

Stéphane

Arrêtez-vous 2 minutes, regardez la pyramide des âges, et admirez le désastre qui s'en vient. Le système actuel était fonctionnel à sa création mais 30 ans plus tard, LE SYSTÈME NE FONCTIONNE PLUS. Laissez l'idée de l'État-Providence à vos parents, ce système croule de plus en plus sous ses propres dettes et son manque de financement. Le gouvernement devrait avertir la population qu'il se dirige vers la faillite si rien n'est fait et là, peut-être que vous, pauvres étudiants endettés, comprendriez que l'État n'est plus capable de supporter à la fois un système de santé souffrant d'obésité morbide, un système d'éducation devenu obèse et un maudit gros paquet de dépenses "facultatives". Si vous n'êtes pas encore convaincu, imaginez vos enfants vivant dans ce système lorsque 60% de la population sera à la retraire et que les 40% restants seront soit aux études, soit sur le marché du travail. Si vous n'êtes toujours pas convaincu, rappelez-vous que votre si chère démocratie avantagera les vieux et cela, au détriment des plus jeunes.
Sur ce, je vous laisse me bombarder de réponses idiotes.

Clau

Quelle belle cible ! Les propos articulés de Stéphane pavent le chemin au plaisir de dévorer son prochain ! Franchement, ais-je vraiment envie de «bloguer» avec une personne qui estime que mes arguments sont idiots ?

Bravo pour l'ouverture, avec cette attitude, notre société ira loin !

Stéphane

Pas trop pire, une réponse pendant ma douche. Bon je reviens avec des possibles solutions: augmenter le taux de natalité, favoriser l'immigration, défavoriser l'émigration (garder nos cerveaux !), encourager nos aînés à faire leur part, diminuer la taille de l'état, et je suis convaincu que j'en oublie, allez-y et faites votre contribution.

Clau

Tu fais quoi dans la vie Stéphane ?

Clau

tu penses vraiment que ça sert à quelque chose ? Les commentaires émis seront sans doute dépourvus d'intelligence.

Stéphane

T'as l'air bornée Clau, sert à rien de rien dire. Essaye au moins de dire quelque chose pi après on verra !
Je suis étudiant en première année au Bacc.

Laurent

Justement, comme on va être seulement 40% de la population à payer des impôts, on va en payer en masse, sourtout que dans 10 ans, au Québec, sans éducation y'aura pas de job autre que MCDO pis Wallmart, pcq toutes les jobs manufacturièere s'envont en chine et pays sous-développés, en plus au Québec les emplois sont de plus en plus spécialisés. Donc il serait logique d'encourager la jeunesse a avoir des bons emplois biens rémunérés pour payer pour les futur 60% de non payeur. Ne pas se réinjecter les 103 millions c littéralement se tirer dans le pied a long terme, sourtout qu'on souffre de dénatalité pis que plusieur couples doivent reporter leur famile et avoir moins d'enfants a cause de leur dettes et surtout pour baisser les impôts des ptits amis a Ti-Jean charest.T'A 80% des québécois qui gagne moins de 30 000$ par année, donc 500millions vont favoriser les 20% de riches du Québec, belle mentalité prendre au pauvre pour donner au riche, criss on est po au États-Unis, entk je trouve sa con d'amputer ceux qui vont faire vivre les babyboomer plus tard.

P.S Quand y dise qu'on est la place la moins chères de l'Amérique, c pas compliqer, y'a les stats, pas besoin d'en parler, l'ouest conservateur pis les maritimes pauvre et démunie, c pas un exploit, disons que c'est juste normal.

Laurent

Justement, comme on va être seulement 40% de la population à payer des impôts, on va en payer en masse, sourtout que dans 10 ans, au Québec, sans éducation y'aura pas de job autre que MCDO pis Wallmart, pcq toutes les jobs manufacturièere s'envont en chine et pays sous-développés, en plus au Québec les emplois sont de plus en plus spécialisés. Donc il serait logique d'encourager la jeunesse a avoir des bons emplois biens rémunérés pour payer pour les futur 60% de non payeur. Ne pas se réinjecter les 103 millions c littéralement se tirer dans le pied a long terme, sourtout qu'on souffre de dénatalité pis que plusieur couples doivent reporter leur famile et avoir moins d'enfants a cause de leur dettes et surtout pour baisser les impôts des ptits amis a Ti-Jean charest.T'A 80% des québécois qui gagne moins de 30 000$ par année, donc 500millions vont favoriser les 20% de riches du Québec, belle mentalité prendre au pauvre pour donner au riche, criss on est po au États-Unis, entk je trouve sa con d'amputer ceux qui vont faire vivre les babyboomer plus tard.

P.S Quand y dise qu'on est la place la moins chères de l'Amérique, c pas compliqer, y'a les stats, pas besoin d'en parler, l'ouest conservateur pis les maritimes pauvre et démunie, c pas un exploit, disons que c'est juste normal.

Stéphane

C'est bien beau tout ça, oui l'éducation c'est important, mais aux yeux d'un tel la santé aussi est importante, les programmes sociaux sont importants aux yeux d'un autre. J'admet que l'éducation est importante, mais c'est pas 103 millions en moins dans l'aide financière qui va décourager personne de faire des études. Y faut du vouloir là-dedans. Si tu fais des études parce que le gouvernement t'en paye la majorité, ça va pas ben queque part. Et c'est pas vrai que les étudiants crèvent de faim.
Le gouvernement Charest aurait du dire: on coupe 103 ici, car voici les chiffres actuels, voici ceux dans 10 ans, et on veut aussi couper là et là. Les étudiants qui savent compter se seraient aperçu que ça va pas.

Et pour les étudiants qui retardent l'âge de fonder une famille. Et pour un tas d'autres comparaisons également. Sachez que la révolution tranquille est bel et bien terminée, que vos parents ont pu profiter d'un système qui les avantageait alors qu'aujourd'hui, vous devez vivre dans un système qui les avantage, eux. Voilà l'envers de la démocratie, c'est beau pour la majorité et moins beau pour la minorité. Minorité dont je fais partie. J'ai beau chiâler comme je veux, les élections se jouent au nombre, et non à la qualité des électeurs.

Si vous voulez que ça change, allez convaincre ceux qui sont "gras durs" depuis 30 ans à cause de leur poids démographique et dites leur aux prochaines élections que vous voulez être aidés dans votre début de carrière. Je crains que ce soit une cause perdue, car comme un bébé gâté, ils sont habitués à toujours avoir ce qu'ils veulent car la politique doit leur obéir. Admettons que, voulant vous aider, ceux-ci se retrouvent privés d'une pension de vieillesse ou de soins de santé (car une majorité de Québécois n'ont que peu économisé dans des REER), quel autre drame social se déroulera-t-il encore ?

Stéphane

Ah et je reviens sur les baisses d'impôt. Tu trouves ça normal que 25% des Québécois paient quasiment 100% de l'impôt ? Moi j'estime que nos "riches" (si être riche revient à gagner 50 000$/an) méritent de relaxer un peu. Eux ont fait des études, eux travaillent des semaines pleines, eux ont les moyens de payer des produits de luxe (donc qui ont plus de chance d'être fabriqués ici). Messemble qu'ils ont pas à nourrir la bouche de ceux qui ont refusé d'étudier croyant que la "révolution tranquille" les rendait vraiment maîtres de leur avenir.

SteF

Voilà des commentaires bien POLITIQUES.
Des commentaires auxquels je n'ai pas l'habitude de prendre part. Je n'aurai pas ici une longévité épistolaire,, mais je tiens à jeter mon grain de sel dans cette mer de commentaires, vacillants de la gauche à la droite. Les étudiants sortent, c'est vrai, ils ont peur de perdre le peu qu'ils ont, c'est aussi vrai, ils ont l'air de des enfants gâtés, c'est vrai, tout ça est vrai.
Mais laissons à ceux qui ont le courage le mérite de s'affirmer, d'affirmer leurs mécontentements, NOTRE mécontement ! Le vrai problème dans ce monde n'est pas que quelques "cents" en moins, mais bien le respect de la condition humaine. On nous vend de la merde à manger, on gaspille NOTRE argent pour des commandites frauduleuses, on gueule contre des gens en oubliant l'humain. Et là je tourne autour de mon nombril, je néglige la condition planétaire !!!
Je ne vois pas en quoi je peux juger ceux qui sortent. Allez restons zen, apprécions les étudiants pour ce qu'ils font, pendant ce temps ils se regroupent, ils sont ensemble dans cette société individualiste. Ils feront peut-être réfléchir ceux qui nous dirigent, leur laissant entrevoir l'avenir plus difficile qu'avec notre race de mou !

Clau

Je suis d'accord avec ton commentaire SteF. Également avec celui de Laurent !

G.V.

Quand on endosse les slogans de Charest qui dit que les étudiants sont gras dur au Québec, on oublie que le 103 millions, c'est dans les poches de ceux qui en ont le plus de besoin, donc les plus pauvres, qu'on l'a pris.

Ceux qui n'ont pas besoin de bourses pour toutes sortes de raison, ne sont pas touchés par cette coupure. Et pour eux, oui c'est "merveilleux" l'éducation au Québec.

Mais il faut quand même penser aux autres. La pauvreté ce n'est pas un vice...

Pendant ce temps, notre argent dort à Ottawa ainsi que dans les poches des très riches qui ne paient jamais, ou presque, d'impôts ! Elle dort aussi dans le gaspillage, le favoritisme, la corruption...

Et là, il y en a beaucoup !

Steven

"C'est-tu dans un plan de cours obscur quelque part?"

Je vous rappelle qu'au secondaire... dans le cour d'économie. Au lieu d'apprendre à faire un budget et à apprendre à gérer une carte de crédit comme du monde, on fait des simulations de convention collective et on apprend à éviter "la grève".

Two thumbs up Québec.

YVES

Il est temps que le Québec choississe ce qu'il veut bien assumer. Depuis pres de deux décennies que nous faisons du surplace. Les problémes sont toujours traités isolément alors que tout est interrelié. Tout ca illustre bien le peu de confiance que les gens font aux politiciens. Il va falloir que quelqu'un se léve et invite la population autour d'un projet de société.

Je n'ai pas de solution mais ne me dites pas que tout doit etre pris en main par le privé. Les états-unis sont le modele de la privatisation et quand j,entends dire le président Bush qu'on ne peut augmenter les impots des gens riches parce que ceux-ci vont trouver des façons de contourner le systeme ca en dit long sur ce qu'est le systeme de valeur américain. Encore dernièrement dans un tout autre domaine, le président Bush est intervenu pour que l,on rebranche cette pauvre femme qui est dans un profond coma depuis près de 15 ans. D'un coté il veut sauver une vie et de l'autre ils tuent délibérément des prisonniers condamnés a la peine de mortet qui parfois ont a peine 18 ans. Et que dire de tous ceux qui ne peuvent même pas se faire soigner dans le pays dit le plus riche pays au monde.

Ce n'est que regrouppé derrière un projet de société que nous pourrons évoluer et améliorer les conditions de vie de tous les québécois. Au moins les choix que nous ferons auront l'avantage d'être compris par la majorité de la population.

La révolution tranquille et le projet de souveraineté de l'époque de René lévesque ont dans les deux cas eus des effets d,entrainement fort bénifiques. Dans les deux cas ces projets reposaient sur des valeurs adoptées par la majorite de la population et celles ci ne servaient pas a réélire seulement pour un mandat de 4 ans.

Comment s'appellera la prochaine révolution...et qui osera proposer quelque chose de nouveau?

Stéphane

Bin ya un certain J-F.F. qui a osé parler de changement pi à voir comment ça a fini en gang bang de la part de la gaugauche...
Espérons seulement que la prochaine révolution sera pas socialiste.

SR

Bien d'accord avec ce que certaines personnes ont répondu. Travaillons sans nous plaindre, et tout va bien aller ! Ça, c'est du génie.

Avez-vous remarqué, les cartes routières ne changent pas, mais la distance Montréal-Québec augmente sans cesse. Sortez de ce trou, vous allez peut-être guérir de votre complexe d'infériorité qui vous pousse à chiâler sur tout ce qui bouge.

Stéphane

Pauvre toi, Stéphane ! Une révolution, c'est TOUJOURS socialiste !
Et puis sérieusement, penses-tu que des gens avec une mentalité à la Fillion sont capables de proposer des alternatives viables ? Y'a pas grand' monde de sensé qui vont embarquer avec un twit qui insulte les autres. Pis tu peux toujours rêver, mais les capitalistes de droite, c'est pas eux qui vont régler les problèmes, tout simplement parce qu'ils en ont rien à foutre, du bien commun.

Sébastien

Stéphane, les très riches ne sont cependant pas ceux que tu penses. Je suis d'accord que le contribuable moyen se fait souvent lessiver. Mais il y a des riches, des très riches qui ont des millions dans des paradis fiscaux pour ne pas payer d'impôts, à qui, de plus, l'État donne de grandes sommes pour qu'ils continuent à faire leur commerce. Je parle de grandes multinationales, de grandes banques qui EUX ne payent malheureusement pas leur part à la société. J_F fillion t'en a pas parlé ? :)

Yannick

Personnellement je crois que l'éducation est le domaine qui va sauver le Québec et lui permettre de se démarquer dans la grande Amérique.

Mais je ne crois surtout pas que les 103 millions aident vraiment un nombre important d'étudiants. Si c'était vrai, nous aurions une éducation beaucoup plus performante que les autres provinces (meilleurs taux de placement, peu de décrochage, plus grande scolarité par habitant, etc.).

Ceux qui ont des difficultés financière ont désormais un taux d'intérêt en fonction de leur revenu. Donc une personne sortant de l'école avec un salaire ridicule aura un taux d'intérêt ridicule. C’est nouveau, l’information est disponible sur le site de l’aide financière aux études.

Avec les bourses convertis en prêts, je pense que les personnes qui utilisent les prêts seront d'autant plus sérieuses dans leurs études si elles ont à remettre l'argent. L’accessibilité à l’éducation reste la même pour les pauvre et les riches, seule différence, certains auront plus d’argent à remettre que d’autres.

En gros, je penses qu'il y a beaucoup d'autres moyens pour assurer une éducation performante pour le Québec, autrement que de payer en bourse des gens à étudier. Les étudiants ont jadis protestés contre la taxe à l’échec, ils refusent aussi des bourses de performance. Les étudiants en gros veulent le beurre et l’argent du beurre.

David Gagnon

Je viens d'une famille ouvrière en région. Je suis au PhD, ma soeur à la maîtrise. Sans le régime de prêts et bourses nos parents auraient du choisir lequel de leur enfants aurait eu le droit d'aller à l'université.

Les étudiants avec des bourses sont par définition pauvre et c'est à eux qu'on demande de porter le fardeau fiscal des baisses d’impôt. Ridicule...

Le Québec n’est pas devenu un pôle mondial de l'industrie pharmaceutique pour rien. C'est grâce à nos excellentes universités et à l'accès libre à ces institutions.

Qu'on monte nos impôts au niveau des pays d'Europe et il n'y en aura pas de problème. L'Angleterre, que l'on pense à droite, a un taux d'imposition plus élevé que le notre !

Un salaire de 30 000$ au Québec est l'équivalent d'un salaire de 75 000$ à Boston. A Boston un prof de secondaire fait environ 40 000$ par année...

La prochaine révolution sera socialiste. Les étudiants en ce moment font la preuve qu'ils sont mobilisés et prêt à investir les institutions politiques pour changer les choses. On fait autre chose que chialer en écoutant la radio nous, on agit.

Stéphane

Moi aussi je fais autre chose que chiâler, je prépare mon départ du Québec. J'en peux plus de vivre avec des millions de bornés, manipulés par les médias, surtaxés par rapport aux services rendus. En particulier les millions de Montréalais qui se fient aux médias pour se faire une opinion de ce qui se passe à Québec. Cesser de penser au bien cummun, au communisme tient, ça commence pareil en plus ;). Ça en est pathétique, vous essayez de monter un système qui ne tient pas sur papier, comment voulez-vous réussir ? Et cesser de vous plaindre des "capitalistes", ce sont eux qui créent la richesse, pas le gouvernement, ce dernier ne fait que récolter l'argent produit par des salauds de capitalistes et la redonne à ceux qui profitent du système. Et allez-vous vous réveiller et vous apercevoir que les étudiants qui manifestent sont eux aussi manipulés, cette fois par les syndicats, et aidés par des médias sympatisants à leur cause (et à toute cause socialiste).
Trouvez-vous normal de surimpôser quelqu'un gagnant 80 000$ par année, qui travaille 70h/semaine et qui a fait 20 ans d'études pour en arriver là ? Ne trouvez-vous pas anormal qu'en plus de se défoncer pour le travail, il ait à financer ceux qui ne sont pas allés à l'école, qui devraient en payer le prix, mais qui ont trouvé le moyen de ne pas payer d'impôt et de profiter d'un système aussi malsain ?
Notre système est malheureusement conçu à la manière des syndicats: dès l'entrée dans le système, on ne peut en sortir. Les meilleurs sont écrasés pour permettre aux boulets de flotter. La majorité a tôt fait de comprendre le système et abuse de ceux qui lui permettent de fonctionner.
Que faites vous des libertés individuelles ? Avez-vous oublié le principe de l'utilisateur-payeur ? N'est-ce pas un système beaucoup plus juste pour chacun, dans la mesure où vous récoltez l'effort que vous y mettez ?

Yannick

Il y en a plusieurs qui vivent sur un autre planète, probablement avec des calinours ou autres bestioles du genre.

La CASSÉE a déclaré protester contre différents programmes instaurés récemment dans le secteur de l'aéronautique, pour combler entre autres les besoins de Bombardier.

Ce fameux syndicat étudiant estime que l'éducation au Québec ne devrait servir qu'à la culture "personnelle", et que l'enseignement ne devrait pas être dirigée par les besoins des entreprises privés.

Par ailleurs, est-ce que cette associaion a-t-elle ratée sa cible ou alors je ne comprends pas pourquoi elle s'est attquée à des bureaux fédéraux? Bizarre?

Un étudiant de montréal au baccalauréat

David Gagnon

Payer des impôts pour redistribuer la richesse je n'ai aucun problème avec ça. Surtout que ça permet à tous d'avoir un niveau de vie décent. Regarder la société injuste que Reagan a bâti avec son "reaganomics", 15% des américains n’a pas d'assurance maladie. Ceux qui en possèdent une n'ont pas les moyens de la payer quand ils sont malades. 50% des faillites aux USA sont causées par des gens incapables de payer leurs soins de santé. Je ne veux rien savoir de ce genre de société. Vive le modèle euro juste et égalitaire. Aux USA c'est 14% du PIB qui passe dans la santé, presque le double du Canada et ils ne sont même pas foutus d'avoir une couverture universelle.

Tous les pays scandinaves ont des programmes sociaux blindés et des surplus budgétaires. Une économie basée sur le savoir avec un filet de sécurité sociale sans la moindre faille. Le bien commun n'est pas communiste, c'est humaniste. La gauche est empathique et humaine, elle est sensible aux inéquités sociales.

Baisser les impôts sur le dos des pauvres, c'est recevoir de l'argent taché de sang, je n'en veux pas !

Je suis étudiant et comme la majorité des étudiants nous sommes de gauche car nous somme libre et indépendant d'esprit. Arrêter de voir des complots partout, vous êtes ridicules.

Mais si vous n'aimez pas le système, en effet vous êtes libre de partir, vous ne serez pas regretté.

Stéphane

Vous n'avez pas encore compris que ceux qui vous permettent de gagner de l'argent sont ces salauds d'égoïstes de dirigeants d'entreprise. Avez-vous remarqué leur fuite du Québec ? Ils préfèrent aller en Ontario que de venir investir ici. C'est bien beau un modèle socialiste, il faut encore de l'argent pour faire tourner le système.

SR

C'est fou comme on peut croire n'importe quoi. Vous qui êtes les défendeurs de Fillion et de sa rhétorique unidimensionnelle, vous avez toujours les mêmes paroles en bouche. On voit que vous avez bien appris votre leçon. Les gens de Montréal sont manipulés par les médias, la gogauche souhaite rien de moins que de fonder une république communiste, et puis, attention ! les étudiants se font indiquer où marcher par les syndicats ! Je ne sais pas d'où tu sors, Stéphane, mais t'as l'air d'un de ces chiâleux qui se désengagent de tout, pour ne pas connaître les choses de l'intérieur. Je suis étudiant à l'UdeM, je m'implique dans le mouvement de contestation étudiante depuis le début, et s'il y a une chose que je peux te garantir, c'est que nous ne nous faisons dire quoi faire par personne. C'est sûr, en ce moment, les syndicats, opportunistes, se joignent aux étudiants, et ils ont bien le droit, je pense d'ailleurs que la majorité des étudiants soutiennent les syndicats (notamment celui des profs, sans convention collective depuis deux ans), mais comprends une chose, pauvre ignorant : si les étudiants sont en grève, ce n'est pas pour faire plaisir à d'autres. Arrête de nous traiter de suiveux, et tous les X avec, vous qui êtes des répéteurs fidèles des niaiseries réactionnaires de Fillion.
Quant à la pensée ridicule selon laquelle les capitalistes sont ceux qui nous permettent de vivre, c'est du vent. Prenez des 'capitalistes', et laissez-les faire ce qu'ils veulent. Ce sera pas long qu'il va en rester un seul en vie, après qu'il aura bouffé tous les autres. Le capitalisme, oui, peut-être, mais c'est le peuple qui doit surveiller, contrôler, diriger. T'as pas remarqué que tu fais partie du peuple ? Si t'enlèeves le peuple, qu'est-ce qui reste ? Il me semble que ce qu'on doit essayer d'aider à réaliser, quand on est un homme qui se respecte, c'est l'autodétermination du peuple dans la plus grande équité possible.

Stéphane

SR: Relis tes 4 premières phrases en remplaçant le mot "Fillion" par le mot "la gaugauche"...

David Gagnon

La dré-drette, les gens comme Stéphane, sont un peu sur le cul aujourd'hui. Eux qui pensait être à la tête d'une "révolution"... Bienvenu sur terre.

Une révolution c'est fait par des gens engagés, des gens mobilisés et impliqués, des gens qui n'ont pas peur mettre la main à la pâte pour faire valoir ses points de vues.

Une révolution c'est pas fait par des personnes toujours assis sur leur cul qui ne font que chialer en écoutant la radio.

Patrick

En référence à :

"Je suis étudiant et comme la majorité des étudiants nous sommes de gauche car nous somme libre et indépendant d'esprit. Arrêter de voir des complots partout, vous êtes ridicules."

FAUX

Tu es étudiant et, comme la majorité des étudiants, tu es de gauche car tu vis dans un environnement hyper-saturé en enseignants socialistes-séparatistes-syndicalistes-anti-américains et frustrés envers tout ce qui provient d'un environnement anglo-saxon. Depuis quand une personne qui est de gauche est automatiquement libre et indépendante d'esprit? Est-ce que l'URSS de 1945 était l'État le plus libre et indépendant d'esprit de l'Histoire de l'humanité puisque cette dernière était l'ultime réussite d'un modèle d'extrême-gauche?

Quel commentaire pourri et puant que celui-ci! C'est avec des réflexions d'étudiants comme celle-là que je me dis que ce ne serait pas une si grosse perte si on avait moins de diplômés en rendant l'éducation moins facilement accessible. Si on a moins de diplômés, on aura peut-être moins d'épais qui se font brainwashé par un système de brainwash ridicule, totalement déconnecté du 21ème siècle.

Yannick

Semblerait-il qu'en France, où l'école publique est beaucoup moins chère qu'ici, les gens sont prêts à payer pour aller à l'école privé. Ce qui a dévalorisé énormément les écoles publiques. Aujourd'hui, me disait un étudiant français, certaines écoles publiques françaises sont reconnus pour leur médiocrité à travers le monde.

Peut importe le système, gratuit ou non, il y a une très grande importance à ce que les écoles publiques répondent aux besoins réels des marchés et qu'ils réussissent à placer leurs étudiants dans des postes de haute qualité.

SR

Le débat tourne à vide ici. Entre un Stéphane qui, pour toute réponse, me suggère de me relire en remplaçant un mot dans le tout début de mon texte (bravo pour l'effort!) et un Patrick pour qui la faculté de juger n'existe pas (nous somme brainwashés, nous les étudiants : quel optimisme !) et qui semble penser que le monde irait mieux s'il était moins scolarisé...
Je ne peux que suggérer à tous les individus sensés qui lisent ce forum d'arrêter de s'obstiner avec des frustrés qui ne gagneront pas de toute façon.

SR

P.S. : Yannick, peux-tu nous expliquer ce que c'est, un 'poste de haute qualité'?
Je rappelle que tous les politiciens québécois ou presque, les bons néo-libéralistes comme les méchants souverainistes, viennent des mêmes écoles et ont des formations similaires.
La pensée productiviste est dangereuse. La qualité d'un individu ne dépend pas du fait qu'il ait ou non un MBA. Sinon, on peut tout de suite envoyer les diplômés en sciences humaines aux fours, qu'en pensez-vous ? Après tout, ce ne sont pas eux qui produisent la 'richesse'!

Voyons comment vous allez vous désétouffer avec ça.

David Gagnon

Patrick... De PARTOUT dans le monde les universités sont à gauche: Au Canada, aux États-Unis, en France, en Allemagne, en Iran, au Japon, au Brésil... Ce n'est pas le fruit d'un gros complot de méchants communistes aux 4 coins de la planète, c'est simplement que l'université en enseignant la pensée critique et rationelle amène les gens à gauche. De tout temps et de partout, l'université a amener les gens à gauche. L'URSS n'était pas d'extrème-gauche, la russie a vécu sous le Stalinisme, le système le plus authoritaire qui soit, rien à voir avec la social-démocratie.

Une étude faite dans les universités américaines révélait la chose suivante:
-72% des professeurs se disent de gauche, 15% de droite
-Dans les universités les plus prestigieuses du pays, 87% de gens se réclament de la gauche
-Les professeurs de droite se retrouvent dans des universités de moindre qualité

Les universités Québécoises sont comme les universités américaines.

Pourquoi pensez-vous que la dré-drette est si anti-intellectuelle ?

Les universités ne brainwash personne, elles font des citoyens responsables dotés d'une empathie sociale sensible aux inéquités sociales, chose que la droite ne fait pas avec sa vision "chacun pour soit".

Pourquoi pensez-vous que les républicains ce sont sentis obligés de faire campagne sur le thème des "compassionate conservative" ?

Justement pour maquiller son manque d'empathie sociale.

P.S.: Je suis devenu plus à gauche après mon passage à l'université. J'étudie en biologie, dans une faculté de médecine. AUCUN professeur ne nous a JAMAIS parler de sa vision de la société ni de la gauche. La gauche c'est imposé d'elle même après une démarche rationelle et personelle.

Yannick

Dans le sujet qui concerne strictement l'accès à l'éducation, ou plutôt les prêts et bourses, je pense que l'on peut tout à fait être du côté du gouvernement sans être nécessairement de droite ou de gauche.

Personnellement je suis tout à fait d'accord pour aider les gens. À tout prix? Non!
Pareil pour le bien-être social, je suis d'accord pour aider les gens dans le besoin. Mère monoparentale, personne ayant perdu son emploi... d'accord...

Mais je ne crois pas que les 103 millions sont nécessaires à garantir une bonne éducation au Québec. Suis-je anti-social démocrate ? Non ! Je pense sincèrement que les mesures proposé par Jean Charest étaient tout à fait honorable : repayer 40% des prêts si les études sont finies dans des temps raisonnables, indexer un taux d’intérêt sur les prêts en fonction de la situation financière.

Je crois que le gouvernement, tout en maintenant les frais les plus bas en Amérique, offre un système que seul ceux de mauvaise foi peuvent refuser.

Il y a un juste milieu entre tout payer à nos étudiants, sans leur demander quoique ce soit, et de tomber dans un système axé uniquement sur la performance. Je crois que le système proposé est tout à fait acceptable.

Stéphane

Yannick a raison sur un point, le gouvernement libéral propose un système qui me semble satisfaisant d'autant plus qu'il coupe bien moins que ne l'avait fait le gouvernement péquiste. Et 2 choses me choquent présentement dans ce conflit: d'abord le refus des assos de négocier et de vouloir à tout prix les 103 millions. Pourquoi le gouvernement devrait les écouter si ces derniers refusent de faire de même ? Qu'ils mettent de l'eau dans leur vin ! Ensuite, il y a toutes ces histoires de "fraude" lors des différents votes sur les grèves. Il me semble qu'à leur âge, les pro-grèves devraient agir en adultes civilisés et respecter un vote majoritairement contre une grève ! Et même s'il n'y a pas de grève, ils peuvent aller manifester de leur plein gré.
Voyant déjà les protestations de certains, je vais vous exposer des faits:
dans une école a été organisé un vote par Internet, accessible à tous les étudiants, le système a tellement bien fonctionné que le taux de participation a atteint 72% avec environ 60% de votent contre la grève. Les organisateurs du vote, voyant un taux de participation si élevé, ont décidé de refaire un vote, sur papier ou à main levée (...blanc de mémoire) cette fois. Leur argument était le suivant: Un taux de 72% est trop élevé ce qui signifie que les votants n'étaient pas bien informés et que le vote est invalide. Donc nos plus que brillants dirigeants de l'asso ont refait un vote "classique" et cette fois, le clan des pro-grève a gagné par une mince avance. Croyez-vous vraiment en leur bonne foi après ce qui c'est déroulé ?
Vous me direz que c'est un cas isolé, je l'espère que c'est isolé !. Mais imaginez la levée de boucliers qu'aurait déclenché la situation inverse.

Pour ce qui est de la tendance gauchiste des universités, c'est arhi-prouvé de démontré. Il serait important ici de faire une distinction entre les pensées gauche-droite civiles et économiques.

SR

Pour qu'on croie cette histoire, faudrait peut-être que tu nous donnes le nom de l'école, et ta source d'informations.
Je pense que ces histoires de fraude dans les votes de grève sont de la foutaise. Si même c'est arrivé, il s'agit d'événements isolés qui ne représentent pas l'ensemble du mouvement de grève. Et d'ailleurs, ce doit bien être arrivé que le contraire se produise. Une amie m'a parlé que le département de droit, à l'UQÀM, a manipulé l'information pour éviter que ses représentants vote en faveur d'une grève dans la faculté... Les crosseurs, y'en a des deux bords.
*
Je veux rappeler, en réponse à Yannick, que ce sont encore et toujours les étudiants les moins favorisés qui souffrent le plus des coupures gouvernementales. Pourquoi instaurer le critère du 'délai raisonnable' dans l'obtention du diplôme, et ne pas rembourser les 40% de dettes aux plus pauvres ? Est-il besoin de mentionner que les étudiants les plus pauvres, qui doivent travailler davantage pour vivre, sont ainsi encore défavorisés dans leur réussite académique ?

La gauche, pour soutenir ses idéaux d'égalité des chances, ne se base que sur le fait bien réel que le potentiel d'un individu, et sa valeur sociale, ne dépendent pas de sa classe de provenance. Elle croit que d'améliorer le soutien aux personnes défavorisées augmente la richesse sociale. À court terme, ça demande des sacrifices, mais à long terme, ça vaut mieux que les baisses d'impôt et l'évasion fiscale des méga-entreprises qui siphonnent le cash (je pense d'abord aux banques).

David Gagnon

Aux États-Unis l'endettement des étudiant dans les facultés de médecines a augmenté de 150%. Réaultat: des gens qui ont le potenteil de devenir d'excellents médecins décident d'aller ailleurs car ils n'ont pas les moyens de s'endetter autant. Bref, ce sont les fils et filles de riches qui vont en médecine. Je ne veux pas d'une société ou je vais être soigné par un gosse de riche, je veux une société ou je serai soigné par les plus brillant.

En Ontario, depuis l'augmentation des frais de scolarité, la propostion d'étudiants dans les faculté de médecine donc la famille gagne moins de 40 000$/an est passé de 23% à 15%.

Yannick

À ce que je sache, le calcul des prêts et bourses n'a pas changé. Seulement le ratio d'endettement qui est différent. Autour de moi, les personnes les plus dans le besoin me disait que s'ils travaillaient, le calcul faisait en sorte que les bourses leur seraient coupés.

Présentement, il y a 30% seulement des gens qui terminent leurs études dans des délais jugés raisonnable selon les critères de la porposition.

Pourtant, le calcul d'aide financière, si bien adapté (dans l'ancien régime), donnait la chance à beaucoup d'étudier sans travailler. Pourquoi y a-t-il autant de gens qui ne termine pas à temps.

Je ne suis pas contre les 103 milions. Mais j'ai toujours pensé qu'ils étaient mal administré. Et je trouve que les mesures incitative du gouvernement sont juste et raisonnable.

En passant, est-ce que la télé-université est en grêve?

Bon c'est pas sérieux prenez pas la peine de répondre à ça!

Yannick

À noter que les chiffres que j'ai mentionnés plus haut venaient de l'association étudiante. Les chiffres données par le ministère de l'éducation sont totalement différent. Lequels sont bons?

Je vous invite à lire la réelle proposition du ministre, une petite lecture d'une page et demi.

http://www.afe.gouv.qc.ca/actualites/2005/03_mars/documents/docInfosMesure.pdf

Qu'en pensez-vous?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

pub