« Sarko de Gaulle | Accueil | Souffleuse »

Commentaires

Miss

Pov'ti... il fait presque pitié ! :P

Alex.B

Le problème du PLC ce n'est pas Dion, c'est le parti en tant que tel.

Peu importe le chef, ils ne pouvaient revenir au pouvoir comme ça après 13 ans de gouvernance. Les canadiens ne sont pas prêt pour un gouvernement libéral.

Le leadership du NPD s'en retrouve encore renforcé. Qu'on le dise, changer de chef à tout les 2 ans ce n'est pas sain pour un parti (PLC, PQ deux partis en crise).

JP

Le problème des Libéraux c'était Dion. Place un Rae/Ignatieff/McKenna et l'Ontario redevient rouge sans effort!

Monsieur Lesbi

Stephane Dion et Benoit Gagnon ont quelque chose en commun:

avoir accepté un poste alors que le flop était prévisible! Meme pas besoin de Jojo Medium

marc

Je pense comme JP... noubliez pas que Rae a été un bon premier ministre de l'Ontario, et il n'aura aucun problème à "livrer" la marchandise...

Au Québec, la présence d'un Rae ou d'un Ignatieff sera aussi bienvenue : les deux sont loins du scandale des commandites, et ils ont un charisme que Dion n'avait simplement pas.

Un gouvernement minoritaire Libéral dans deux ans? Possible et même probable, car l'Ontario va voter Rouge (Rae ou Ignatief), le Québec va redonner le pleins de députés aux Libéraux (le Bloc sera encore en crise existentielle après la prochaine élection!), la C.B. va voter Libéral (le vote NPD là-bas était un vote anti-Dion)...

FranK

Je suis pas sur que l'Ontario se souvient du gouvernement de Rae comme ayant été un bon... Ya fallu Mike Harris comme medecine pour réparer les pots cassés....

N'empêche que les libéraux gagnerait quand meme l'Ontario avec Rae, Ignatief, Mckenna, et autres. Rae a déja commencé à dire que les déficits monstres de son gouverment était du à des extremistes gauchistes du NPD de sa coallition...Les gens ont la mémoire courte mais l'Ontario devrait redevenir rouge. Peut-être meme un gouvernement majoritaire si Harper connait une campagne aussi nule que la derniere et que les libéraux trouvent un bon chef et de l'argent...

marc

FranK, demande à un Ontarien s'il préfère voir rae redevenir Premier ministre de l'ontario ou Mike Harris? Tu verras que Rae a été plus apprécié que Harris, qui a coupé dans tous les services, même les inspections d'eaux potables ... avec le résultats que tu connais ...

Harris a coupé dans l'embauche des professeurs... les écoles en Ontario ont maintenant de la difficulté à combler les postes d'enseignants...etc ...etc... quand Harris a démissionné, c'est simplement qu'il savait qu'il allait se planter d'aplomb aux élections suivantes ...les Ontariens disaient "enough of Harris"...

Bien sûr, Rae est centre-gauche et Mike Harris à la droite (centre-droite) ...difficile d'imaginer que mon ami FranK puisse applaudir un mauvais "gauchiste" comme Rae :-)))

En passant, Harris approuvait en 2003 la guerre en Irak ... avec du recul, cela indique son mauvais jugement, pareil comme Harper qui approuve encore la guerre en Irak!

Mais on se rejoint sur l'analyse que l'Ontario va rebasculer Libéral aux prochaines élections (on doit partager le même cerveau, FranK!)

JP

Rae n'a pas été un bon premier ministre de l'Ontario, sur ce point Bernard Landry en tant qu'ancien ministre des finances le décrit bien: "Voici l'homme qui a été capable de mettre à genoux cette formidable machine écnomique qu'est l'Ontario". S'il est vrai que les Ontariens ont vécu les deux extrêmes d'une gauche centralisatrice/dépensière et d'une droite qui se débarrassait de pouvoirs aux villes et coupait partout, je crois que ni Harris ni Rae en tire un avantage concret sur le terrain.

L'avantage de Rae vient plutôt de ses qualités de politicien de grande qualité (excellent orateur, solide en entrevue, totallement billingue, expérimenté). Ce qui peut jouer aussi en sa faveur est le temps écoulé depuis son mandat de PM (13ans) qui est relativement long en matière de mémoire collective.

marc

Le gouvernement de Rae a subi la récession économique de 91-93: Bob Rae n'a pas créé cette récession!

Citer Bernard Landry, qui lui aussi a mis le Québec dans la merde quand il était au pouvoir (exemple: la Gspésia), n'est certainement pas un argument très solide pur discréditer Bob Rae!

drsilver

@marc

Dire que Bernard Landry à mis le Québec dans la merde n'est pas un argument des plus solide non plus. L'intervention de Landry à permi de relancer plusieurs usines, dont la Paccar de Sainte-Thérèse...

Et concernant la Gaspésia de Chandler, les dépassements de coût ont débuté alors que le PQ n'était même plus au pouvoir depuis des mois...

http://www.ledevoir.com/2005/05/09/81354.html

Facile, trop facile de casser du sucre sur le dos du PQ...

marc

Désolé de froisser ta susceptibilité, drsilver, mais le projet de sauvetage de la Gaspésia était voué à l'échec dès le départ, sauf que Landry et le PQ y ont vu une opportunité politique et partisane pour y intervenir. Mauvais jugement de Landry.

Pour la petite histoire, une firme d'ingénierie de Québec avait conclu que la relance allait coûter plus de 500$ millions. Curieusement, le PQ acceptait les recommandations d'une autre firme d'ingénieurs, moins experte en pâtes&papiers, mais plus collée sur les péquistes, et qui avançait un chiffre de 300$ millions. Tu connais l'expression "aveuglement volontaire" ? Landry a fait exactement ça...

Je serais scandalisé si aujourd'hui Charest et les Libéraux, par opportunisme politique, "investissaient" des Millions $$ pour "sauver" le moulin de Donnaconna, qui est pourtant beaucoup plus moderne et productif que ne l'étaient les 2 machines à papiers de la Gaspésia.

(Je ne casse pas de sucre sur le PQ, mais simplement énoncer des réalités - je travaillais pour la firme qui avait jugé trop dispendieux, dans le contexte de l'époque, le sauvetage de la Gaspésia!)

FranK

@ Marc

Rien à voir avec la gauche et la droite. Si on demande lequel des gouvernements les Ontariens ont préféré, c'est évident qu'ils vont répondre celui qui dépensait plutôt que celui qui coupait. Mais si on leur demandais, aimeriez-vous revoir ces dépenses si cela signifiait qu'un Mike Harris devrait prendre le pouvoir 5 ans plus tard. On y réfléchirait davantage.

Je partage l'avis de JP, Rae est un bon politicien, mais je détesterais lui confier mon portefeuille.

Surprenament, je vais partager une autre opinion avec toi Marc. Je serais contre une nouvelle Gaspésia! Quand j'entend Duceppe dire que le gouvernement fédéral ne fait rien vis a vis la "recession" manufacturiere depuis 5 ans. Je me dit tant mieux!! Mettre de l'argent pour augmenter la productivité OK, mettre de l'argent pour mieux former ou re-former OK, mettre de l'argent dans une usine qui va déménager en Chine la journée que les subventions vont arrêté PAS OK

Je sais, il existe des cas de subventions utiles, l'aluminium p-e? Mais dans le cas du manufacturier sans diplôme (style textile), on pourra jamais battre le cheap labor des pays émergents alors aussi bien se repositionner.

JP

La récession était effectivement déjà engagée lorsque Rae a pris le pouvoir, là où je dis qu'il a échoué tout en citant Bernard Landry c'est qu'il a misé sur un plan de relance "Keynesian" de type socialiste. Des investissements en logements sociaux, baisses d'impots pour la classe ouvrière, bonifications des allocations pour enfants et autres mesures qui devaient remettre l'économie sur rails ont lamentablement échouées en déficits record de 10 milliards par année. Si Rae avait plutôt opté pour investir ces montants en infrastructures, aide au PME, formation de la main d'oeuvre et autres, l'Ontario n'aurait pas touché le fond du baril comme à ce moment.

marc

D'accord JP, je rejoins ton analyse sur le type d'intervention économique que Rae faisait.

Ne trouves-tu pas bizarre que maintenant c'est l'ADQ qui réclame du gouvernement une intervention plus "Keynesian" pour stimuler l'économie, même au risque d'augmenter le déficit?

Christian Rioux

Pour la Gaspésia, je peut vous en parler pendant longtemps.

-A la base, avoir le Gouvernement et un syndicat inclus dans la gestion d'une entreprise privée c'était perdu d'avance. Quand la compagnie privée en a eu assez de la marde, elle s'est poussée, laissant un Syndicat et le gouvernement seuls à la tête de l'entreprise.

-Le syndicat FTQ faisait de la marde aux employés membres d'autres centrales syndicales

-Il y a eu abus de la part des emnployés qui avaient des conditions en or: 2 heures payés par jour pour se laver et s'habiller. Des frais de logements et déplacement alors qu'ils habitaient tout près (fausses adresses)

-Les syndiqués étiraient volontairement la durée du chantier afin d'avoir du travail plus longtemps.

-Et comme le syndicat faisait partie de la direction du chantier, il ne disait rien sur ces abus.

Conclusion: jamais un gouvernement ou un syndicat ne devrait faire partie de la direction d'une usine.

JP

Le gouvernement fait déjà une politique Keynesian en investissement massivement dans les infrastructures routières. Charest tente de nous faire croire que c'est pour contrer le ralentissement mais la vérité est que c'était planifié bien avant.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

pub